Quelques conseils

La petite enfance est une période d’apprentissage cruciale pendant laquelle l’enfant de deux à cinq ans développe les habitudes alimentaires qui infl uenceront son alimentation et sa relation avec les aliments toute sa vie.

Conseils Utiles :

  • Manger lentement et encourager l’enfant à faire de même.             Images 43
  • Si l’enfant a encore faim, attendre que presque toutes les personnes présentes à la table aient terminé leur assiette avant d’offrir un deuxième service.
  • Lorsqu’il y a un dessert, l’offrir à tout le monde à la table. Le dessert ne devrait toutefois pas se substituer au repas principal.
  • S’asseoir à la table tous ensemble à l’heure des repas. Éviter la télévision, les jouets ou d’autres sources de distraction.
  • Rendre le moment du repas agréable. Éviter d’en profi ter pour régler des confl its.
  • Ne jamais mettre un enfant au régime, peu importe son âge, pour ne pas compromettre sa croissance. Si l’alimentation de l’enfant est une source d’inquiétude, consulter un médecin ou un diététiste expert dans le domaine.
  • Le tout-petit est curieux et devrait toujours être encouragé à découvrir de nouveaux aliments. Plus il est initié tôt à une grande variété d’aliments nutritifs, plus il y a de chances qu’il les accepte et les apprécie
 tous ensemble   Images 39
  • Images 46 1

  • Le tout-petit respecte ses signaux de faim et de satiété. Il est donc important de le laisser choisir les nquantités d’aliments dont il a besoin. Par contre, il est bon de porter attention aux comportements alimentaires de l’enfant. Est-ce que d’autres raisons que la faim l’amènent à manger ? S’il semble se consoler ou se récompenser avec les aliments, il est important de trouver d’autres moyens de récompenses et de le guider vers une meilleure écoute de ses signaux de faim et de satiété.

  • Les enfants d’âge préscolaire sont facilement distraits, Il est donc suggéré, lors des repas et des collations, d’éviter toutes sources de distractions potentielles, comme la télévision, la radio, les livres ou les jouets.
  •  Il vaut mieux ne pas forcer les enfants à manger tout le contenu de leur assiette, car ils sont capables d’ajuster ce qu’ils mangent en fonction de leurs besoins. De façon innée, ils reconnaissent les signaux envoyés par leur corps.

Regles d’or

• Donner l’exemple! L’enfant apprend entre autres par imitation. 

• Faire participer l’enfant à la préparation des aliments. Il sera fi er et plus enclin à goûter ses réalisations.


• Éviter le camoufl age. L’enfant doit savoir ce qu’il mange et risque de ne plus faire confi ance s’il découvre que des aliments sont cachés. De plus, camoufl er un aliment ne contribuera pas à son acceptation.


• Présenter un nouvel aliment avec des aliments familiers. • Offrir de nouveaux aliments régulièrement et inviter l’enfant à goûter une bouchée, sans pression. Patience et persévérance! Un enfant peut aimer un aliment d’emblée, mais de nombreuses expositions – 10, 15 ou même plus ! – peuvent être nécessaires avant que l’aliment soit accepté.


• Aider l’enfant à se servir lui-même ou le questionner sur son appétit avant de le servir.


• Présenter les aliments de façon originale et amusante, en variant les formes, les couleurs, les saveurs et les textures.


• Laisser l’enfant décider dans quel ordre il mangera les aliments offerts et la quantité qu’il consommera. S’il n’a rien pris au bout d’une vingtaine de minutes, retirer simplement l’assiette, tout en demeurant neutre.


• Ne pas s’inquiéter s’il ne mange pas comme d’habitude au cours d’un repas ou d’une journée. Si c’est occasionnel, cela ne risque pas de nuire à sa santé ou à sa croissance.

Images 47 Enfants en cuisine

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.